Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Ecuries du Pato

Julie LAGUERRE, passionnee de horse ball
Julie LAGUERRE, passionnee de horse ball
Julie LAGUERRE, passionnee de horse ball
Julie LAGUERRE, passionnee de horse ball
Julie LAGUERRE, passionnee de horse ball

Si le horse ball était une passion... avec Julie LAGUERRE

Il est des joueurs et des joueuses de horse ball dont on parle peu. Je vous propose de les découvrir à travers cette série d’interview.

Aujourd’hui, je remercie vivement Julie LAGUERRE qui a accepté de répondre à mes questions.

Bonjour Julie… Je pense qu’il n’existe pas un seul horse balleur qui ne connaisse ton nom de famille… Mais toi, qui es- tu ?

Bonjour Hélène. Je m'appelle Julie. J'ai 14 ans. J'habite à Saint Rémy de Provence. Je suis la fille de Christine et de Luc Laguerre.

Julie, peux-tu nous décrire ton parcours équestre?

J'ai commencé à monter à shetland au club de la Pantaillado vers 5 ans, mais je baigne dans le monde du cheval depuis ma naissance, grâce à mes parents. J’ai commencé le horse ball, vers 10 ans.

J’étais en benjamin N2 pour mon premier Lamotte. On a fini sur le podium. Je montais une ponette géniale qui appartenait à mon grand père, Guy Laguerre. Aujourd’hui, Jumanji de la Vernède est à la retraite au dessus de chez moi.

En 2014 j’ai joué avec le club de Fournès. On a remporté le championnat de France minime élite.

Enfin, cette année, à Lamotte Beuvron, avec mes coéquipiers d’Aramon, mon club, on a terminé premier du Championnat de France cadet élite.

Je suppose que tu fais un couple formidable avec ton poney. Peux- tu nous parler de lui ?

J'ai la chance extraordinaire d'avoir mon poney à la maison. En ce moment, il est au repos mais sinon je le monte 4 à 6 fois par semaine, souvent avec mes parents. Tous les deux possèdent un brevet d’état. Je suis aussi conseillée par Mikel Le Gall et par mon cousin Mathieu Laguerre. Je m'entraîne une fois par semaine avec mon équipe et je participe régulièrement aux entraînements de l'équipe d'Arles.

Mon poney s'appelle Saphir Boneille. Il est à moi. Il toise près de 1m 45. C’est un cadeau de mon grand-père Guy, qui l'avait ramené du Jura. Saphir n’avait que 18 mois. Je le monte depuis 2 ans. Il est affectueux et très gentil en main ! S’il n’est pas le plus grand des poneys, il est très vaillant et n'a pas peur d'aller au contact. Il est très maniable et possède un équilibre qui lui facilite la vie en match par exemple. Evidemment, je ne lui trouve aucun défaut, je m'éclate avec lui sur les terrains, en balade ou sur le plat.

Quel est ton plus beau souvenir de horse ball ?

Mon plus beau souvenir est bien évidemment le moment où Raphaël Dubois, le sélectionneur, a prononcé mon nom lors de la sélection des cavaliers de l'Equipe de France des moins de 16 ans. A côté de ça, je n'oublierai jamais la finale minime en 2014, avec Benjamin Boisson et Tristan Saunier où l’émotion fut immense lorsque la sonnerie de la fin retentit.

Par contre, je ne garde pas un bon souvenir de notre demi finale benjamin lors de mon premier Lamotte où nous avons perdu à la mort subite… Ma ponette avait été géniale et elle avait tout donné. Seulement ça n'a pas suffi et j'étais très déçue de ne pas pouvoir accéder à la finale.

Y a-t-il un poney ou un cheval que tu rêverais de monter ? Quel est ton horse balleur préféré ?

J'adore monter mon poney ou les chevaux de mes parents et j'ai la chance d'avoir déjà monté Alpidivo, l'Hammamet ou encore Enjeu Simple.

Pour mon joueur préféré, j'hésite entre Benoit Lévèque et Mikel Le Gall. Benoit pour son mental d'acier, Mikel pour son écoute auprès des chevaux. J’admire leur talent, leur efficacité exceptionnelle sur le terrain et leur immense palmarès...

Julie, tu viens d’être sélectionnée en Equipe de France des moins de 16 ans. Qu’as-tu ressenti en apprenant la nouvelle ?

Ça a été émotionnellement très intense. Avec tous les copains d’Aramon, nous venions juste de soulever notre coupe de Champions de France, ce qui représentait le but de notre saison. Puis, Raphaël Dubois a présenté la liste des cavaliers sélectionnés en Equipe de France. J’avais l’espoir d'être retenue, mais comme je ne suis que minime 2ème année, le challenge était encore plus relevé.

- « Baptistine, Medhi, Perrine, Antoine, Roxane, Tristan, Arthur…. ». Lorsque le 8eme et dernier nom – le mien - a été cité, la joie et les larmes se sont mêlées comme une sorte de délivrance.

Comment te prépares-tu pour le prochain Championnat d’Europe ?

En ce moment mon poney mérite largement d'être au repos (on vient de participer au tournoi international de Saint Georges d'Orques), mais je pense reprendre le travail fin juillet. Entre les séances de plat, je lui propose des sorties de trotting pour renforcer son souffle. Quant à moi, je m’efforce de garder une bonne condition physique et sportive. Je m’impose chaque jour une séance de sport. J’espère ainsi être plus performante sur le terrain.

Revenons à ton équipe actuelle. Peux- tu nous la présenter ?

Mon équipe, basée à Aramon est composée de Roxanne Dubois, de Perrine Court, de Benji Boisson, de Tristan Saunier et de Chloé Egea. On est tous très copains et très soudés. Quand on est ensemble, il y a une super ambiance et on rit beaucoup. Notre coach, c’est Luc Laguerre. C’est aussi mon père... A mes yeux, c’est le meilleur coach que l'on puisse avoir. Il ne fait vraiment pas de différence entre mes coéquipiers et moi… Je dirais même le contraire, c'est-à-dire qu’il est encore plus dur et n'hésite pas à me bouger quand il le faut.

Julie, je te l’ai rappelé en début d’interview, tu fais partie d’une famille très connue dans notre petit monde du horse ball. Est-ce que ca joue dans ta vie quotidienne de horse balleur ?

C'est peu dire, oui oui, cela joue énormément ! Il est évident qu'il y a de la pression, du stress. ... Pour la pression, en plus de la leur, il y a celle que je me mets toute seule : je ne veux pas les décevoir. Je ne peux pas trop me permettre de faux pas.

Bien sur, mes parents sont exigeants, mais je réalise combien c’est un avantage de pouvoir profiter au quotidien de leur expérience, eux qui ont fait leurs preuves durant de longues années sur les terrains de horse ball.

A côté de ça, je vis dans un nuage de bonheur encadrée par eux, tour à tour parents et coachs qui figurent parmi les meilleurs joueurs de horse ball du monde… C’est un avantage, autant pour leurs conseils, leurs présences que pour leurs petites anecdotes et histoires sur le horse ball. Et puis grâce à eux, je côtoie régulièrement les meilleurs horse balleurs de France.

Que pensent tes amis de ta passion ?

Au collège, je ne connais personne qui pratique le horse ball... Les amis et amies à qui j'en parle trouvent que c'est un sport assez impressionnant et tous aimeraient assister à un match. C’est pourquoi, je leur donne souvent les dates des rencontres régionales, au cas où ils pourraient se libérer. En général, ils trouvent que c’est un sport peu commun, beau à regarder quoique difficile à pratiquer. Ils n’imaginent pas que l’on puisse autant s’amuser avec un ballon à cheval.

Comment arrives-tu à lier équitation de haut niveau et école ?

Jusqu'à maintenant, j'étais au collège avec un emploi du temps qui me permettait de monter à cheval en rentrant le soir. Cette année, je rentre au lycée. Ca pourrait changer un peu, mais je sais que je pourrai toujours compter sur ma mère pour m'aider dans ce secteur... Plus tard, peut être ferai-je des études de droit ou de médecine. Mais c’est encore trop loin pour que je sache vraiment.

Julie, l’entretien touche à sa fin. Pourrais-tu conclure en me disant comment tu imagines l’évolution de ton sport préféré au cours des 5 ou 10 ans à venir ?

5 ou 10 ans c'est peu.... Je crains qu'il n'évolue pas beaucoup en si peu de temps, même si tout a bien bougé à l'échelle européenne ! J'aimerais que ce soit aussi connu que le basket, le tennis, ou le rugby..! Peut être que s’il y avait plus d’argent dans le milieu, ca serait plus facile de le faire connaitre ? En tout cas, j'aimerais voir du horse ball partout dans le monde, dans des stades de plusieurs milliers de personnes…

Merci Julie de ta coopération. Je te souhaite une bonne préparation et te donne rendez vous à Bordeaux, pour les Championnats d’Europe qui se dérouleront du 27 au 30 août prochains.

Hélène, des Ecuries du Pato

#horse ball, #Julie Laguerre, #Benoit Lévèque, # Mikel Le Gall, #Christine Laguerre, #Luc Laguerre, #Raphael Dubois, # EDF, #Aramon, #Lamotte beuvron, #Championnats d’Europe, ##LeslieGDT, #Mahieu Laguerre, # Fournès, #pato, #ecuriesdupato,#pantaillado, #benjamin Boisson, #Tristan Saunier, #Saint George d’Orques, #Roxane Dubois, #Perrine Court, #Chloé Egea,

Les Ecuries du Pato

https://www.facebook.com/LesEcuriesduPato

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Hébergé par Overblog